L’accessibilité pour tous

L’accessibilité des différents lieux de vie, et plus particulièrement des entreprises est l’un des enjeux cruciaux de la mobilité urbaine. En effet, le but étant que l’ensemble de la population puisse se déplacer facilement et rapidement, qu’importe le point de départ et d’arrivée

ainsi que le niveau de motricité. De même, chacun doit disposer des mêmes modes de transports et infrastructures.

Bien trop souvent, cette accessibilité est loin d’être équitable, et génère en conséquence l’exclusion d’une partie de la population. Certains d’entre vous se sont déjà entendu dire : « 1h15 de transports pour se rendre au travail est un seuil tolérable.« . Je pense notamment aux cabinets de conseil (ESN/SSII) qui envoient leur consultant au quatre coin d’Ile-de-France, sans prendre en compte la pénibilité du trajet pour beaucoup d’entre eux.

Comment alors peut-on être efficace en passant 2h30 de sa journée dans les transports en commun ?

Cela a de multiples conséquences :  pic de stress le matin, de peur d’arriver en retard suite à un « problème de signalisation », ou pire encore, la suppression de certains trains ; perte d’énergie suite à un trajet long et pénible (généralement est fonction du nombre de changements de ligne : plus nombreux sont les changements plus pénible est le trajet) ; enfin, le sentiment de perdre un temps qui aurait été utile à d’autres tâches.

Cependant, être mobile est devenu une condition sine qua non pour travailler, et s’impose à nous. L’étalement urbain en forte progression a eu pour conséquence l’augmentation des distances domicile-travail, et la restriction de la mobilité urbain amène le risque d’une ville à deux vitesses.

Comment expliquer que les trajets banlieue-banlieue passent quasi nécessairement par Paris intra-muros, allongeant ainsi les temps de trajets ?

La rapidité est le critère le plus important pour 82% des citadins. Devant le confort ou l’impact environnemental. 57 % d’entre eux pensent qu’une garantie du temps de déplacement serait le signe d’une mobilité urbaine plus fluide.

Une récente expérimentation va dans ce sens : plus une entreprise se situe dans une zone accessible, plus la productivité des salariés est élevée. Ainsi, ce modèle vérifie un écart de 40% entre la productivité d’un emploi en Seine-et-Marne (grande couronne) et la productivité d’un emploi dans Paris.

Source :

JDN : http://bit.ly/1DueysK

La fabrique de la cité : http://bit.ly/2joB4Ew

Influencia : http://bit.ly/2bQacer

Image : http://fr.freepik.com/ Conçu par Freepik

Rejoignez-nous sur Weev !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s